Marc Riboud, le peintre surnommé Zazou,Paris 1953

©Marc Riboud, le peintre surnommé Zazou,Paris 1953

3 mars 09 > 26 juil. 09

“Mon obsession : photographier le plus intensément possible la vie la plus intense.
C’est une manie, un virus aussi fort pour moi que le réflexe d’indépendance.”

Marc Riboud.

Le musée de la Vie romantique présente environ 110 photographies de Marc Riboud, dont une majorité de tirages originaux* noir et blanc inédits, notamment des variations inconnues d’images emblématiques (Le Peintre de la Tour Eiffel, 1953 ; La Jeune fille à la fleur, Washington, 1967).

L’exposition retrace les différentes étapes du parcours éclairé de ce voyageur infatigable aujourd’hui âgé de quatre-vingt-cinq ans. À travers la science toute intuitive de l’instantané, Marc Riboud s’est imposé très tôt parmi les meilleurs témoins de l’histoire des soixante dernières années jusqu’aux récentes élections présidentielles américaines.

Une série de portraits participe de son journal intime, tandis que ses ultimes prises de vues en couleur de Chine bouclent son voyage fraternel et engagé, semé d’embûches, tel qu’il l’avait commencé dès les années 1950. Des séquences plus secrètes de la vie courageuse de cet honnête homme, poète épris d’humanité comme de nature, apaisent une sensibilité toujours à l’écoute, vibrante de tendresse et d’humour.

Le catalogue regroupe des textes de Jean Lacouture, ami des premiers jours et de l’écrivain-voyageur André Velter, une analyse de l’historien de la photographie Michel Frizot et une étude biographique très complète de Daniel Marchesseau.

Le musée de la vie romantique

Hôtel Scheffer-Renan

16, rue Chaptal - 75009 Paris

Répondre