Gabor Ösz, 2008

13 mars 09 > 26 avr. 09

Gabor Ösz,

les couleurs du noir et blanc

L’idée de départ est venue de mon travail précédent sur le principe de la chambre noire. Si la photographie est une méthode de reproduction, en utilisant une chambre noire pour exposer le papier photosensible à l’action de la lumière, on peut tout de même réaliser des oeuvres d’art uniques, complètement originales. De même que la diapositive, le cibachrome donne directement une image en couleur positive.

En revanche, un papier photographique noir et blanc exposé à la lumière produit une image négative. Avec le papier photographique pour le noir et blanc, le seul moyen d’obtenir directement une image positive consiste à inverser le réel pour le mettre en négatif, si l’on peut dire.

C’est pourquoi j’ai repeint une portion du réel de manière à ce qu’elle apparaisse en positif dans l’image en noir et blanc. La portion du réel que j’ai choisie pour l’occasion est un angle de mon atelier. Je cherchais à imiter les effets du noir et blanc. Autrement dit, les tonalités avaient beaucoup d’importance, mais je pouvais employer un large éventail de teintes pour arriver au résultat voulu.

Galerie Loevenbruck

40 rue de Seine, 2 rue de l’Echaudé - 75006 PARIS

Répondre